Prévenir l'absentéisme au travail

 

De nos jours, être manager d’une entreprise et donc, devoir gérer un certain nombre d’employés, c’est également être confronté à de potentiels problèmes de management. On parle de plus en plus d’épuisement au travail ou encore de donner un sens aux tâches pour permettre à ses collaborateurs de développer leur motivation et leurs compétences. Mais un autre fléau existe et celui-ci est de plus en plus important au fil des années. Il s’agit de l’absentéisme au travail. En tant qu’employé, ce phénomène peut inquiéter, car il semble se propager sur l’ensemble des secteurs d’activités. En effet, selon le baromètre de Gras Savoye Willis Towers Watson, on estime que le taux d’absentéisme en entreprise a radicalement progressé, passant de 4,18% à 5,04% entre 2019 et 2020. Des chiffres qui peuvent pousser à s’interroger sur le pourquoi de tout cela. Effectivement, on va parler d’absentéisme lorsqu’un salarié est absent à son poste d’une manière répétée. On ne parle donc pas ici d’un événement isolé. Quelles sont les principales causes de l’absentéisme et quelles peuvent être les conséquences pour l’entreprise ? Nous allons tenter de répondre à ces questions

Quelles sont les principales causes de l’absentéisme au travail ?

Dans un premier temps, et afin de comprendre pourquoi l’absentéisme au travail continue d’être un phénomène qui se propage au fil des années, nous allons identifier les principales causes de ces absences répétées chez les employés. Pour mieux comprendre, nous pouvons séparer les causes de l’absentéisme en deux thématiques, les motifs personnels et les motifs professionnels. En effet, en 2019, on estimait que 87% des absences en entreprises étaient dues à un contexte non-professionnel.

  • Les causes personnelles : ce sont généralement les causes les plus répandues pour expliquer l’absentéisme d’un salarié. Il peut s’agir d’un environnement familial compliqué, par exemple un divorce difficile ou une garde d’enfants qui poserait un problème. Mais le plus souvent, les causes personnelles relatives aux absences concernent l’état de santé du salarié. En période de grosse grippe, les cas sont forcément plus nombreux. Enfin, on note des absences de confort, c’est-à-dire ne se justifiant par aucun véritable motif valable. Au final, ce sont ces dernières les plus compliquées à gérer pour le dirigeant d’une entreprise (pourquoi ?). 
  • Les causes professionnelles : bien que celles-ci soient moins généralisées, elles demeurent importantes, car elles peuvent impliquer la vie en entreprise et donc, la responsabilité du manager. En effet, l’absentéisme peut mettre en cause une mauvaise ambiance dans un quotidien professionnel, ou encore une situation de stress intense pouvant conduire à un environnement défavorable, voire même toxique. Cette cause peut rejoindre le manque d’épanouissement professionnel et conduire à un problème de santé assez grave. On note aussi la présence d’accidents du travail ou encore des maladies dites professionnelles, comme le TMS – Troubles Musculo Squelettiques -, une maladie de plus en plus répandue depuis plusieurs années. 

Les conséquences pour une entreprise ?

Logiquement, les absences à répétition d’un ou plusieurs employés peuvent vite devenir un véritable problème pour la bonne santé d’une entreprise. Qu’il s’agisse de motifs parfaitement valables ou non, le souci va rester le même, les conséquences vont être multiples pour la société. Tout d’abord, ces absences vont forcément mener à une perturbation et un dysfonctionnement de l’entreprise. En effet, si l’un des membres d’une équipe est régulièrement absent, la charge de travail va logiquement devoir augmenter pour les autres salariés, devant veiller à ce que les tâches soient effectuées. Cette conséquence va en engendrer bien d’autres, comme mener à un stress supplémentaire pour les autres collaborateurs et un climat social qui peut possiblement se dégrader rapidement. En outre, l’absentéisme peut également amener à une baisse de la productivité, et donc de la rentabilité, tout comme elle peut mener à un retard des dossiers et des projets professionnels en cours au sein de l’entreprise. Enfin, il est bon de noter également l’aspect financier que peut impliquer des absences trop répétées. Le coût, pour la société, risque d’être particulièrement élevé s’il s’avère que le salarié absent doit être remplacé. 

Comment limiter l’absentéisme au travail ?

Dans ce cas de figure, on peut légitimement se poser la question : peut-on maîtriser ou limiter le taux d’absentéisme, en constante évolution depuis plusieurs années dans les entreprises ? Et bien pour cela, le management va devoir être adapté en proposant différentes solutions. Comme nous avons pu le voir, l’état de santé des salariés est l’une des causes principales de leurs absences. Ainsi, certaines entreprises mettent en place une politique de vaccination (comme pour la grippe par exemple) et la mise à disposition de solutions hydro-alcooliques, limitant les risques épidémiques au maximum. Certaines autres sociétés réalisent, elles, un document agissant comme une prévention aux différents risques de la santé. Ces solutions peuvent être efficaces dans le domaine des maladies. Mais, comme nous avons pu déjà en parler, l’autre partie des motifs d’absence concerne la vie en entreprise. Dans ce cas, comment y remédier et quelles solutions peut apporter un manager ? 

Être une source de motivation pour ses collaborateurs

Nous ne pourrons jamais assez le répéter, la motivation du personnel est un élément fondamental d’un management efficace et participatif. Peu importe son statut dans l’entreprise, un salarié a forcément besoin d’être motivé, de voir que ses efforts sont remarqués et qu’il a toute son importance dans la société. Motiver son personnel, c’est également limiter considérablement l’absentéisme de confort. Mais comment faire pour renforcer cela ? Certaines entreprises mettent en place une prime d’assiduité, visant à encourager ses collaborateurs à venir travailler, tout en leur proposant des plans d’évolution de carrière particulièrement attractifs, dans le but de les voir rester concentrés sur leurs objectifs et leurs ambitions professionnelles. Néanmoins, la prime d’assiduité peut être à double-tranchant, car elle peut s’avérer particulièrement coûteuse pour les entreprises, pénalisant par le même coup les salariés dont les absences sont justifiées et non simulées. 

Rester à l’écoute du personnel

Dans le même ordre d’idées, un bon manager se doit absolument de rester à l’écoute de son équipe, notamment à l’aide d’entretiens permettant d’évaluer le sentiment d’appartenance des membres de l’équipe. Ces dernières années, le manque d’épanouissement en entreprise est devenu un réel problème, pouvant impacter l’efficacité et la performance d’une société. Ce n’est donc pas quelque chose à prendre à la légère. De plus, nous conseillons à un manager de, non seulement rester à l’écoute des salariés, mais aussi des représentants du personnel ou des membres de la CHSCT – Comité d’Hygiène, de Sécurité et des Conditions de Travailafin d’améliorer les problèmes pouvant se poser au sein de la structure et trouver les meilleures solutions. Enfin, il peut également être opportun de proposer aux salariés d’échanger régulièrement avec le service des Ressources Humaines

Rester ferme malgré tout

Bien sûr, pour être un bon manager et lutter efficacement contre l’absentéisme, celui-ci doit être à l’écoute de ses employés et pousser ces derniers à se dépasser, tout en ne cessant jamais de les encourager et de les motiver. En effet, un taux d’absentéisme élevé va mettre en lumière des problèmes importants au sein d’une structure et cela va forcément finir par amener à une baisse de la productivité. Néanmoins, un bon manager se doit aussi d’être ferme avec son équipe quand le moment l’exige. Par exemple, dans le cas d’absence de confort, donc pas forcément justifiable, le dirigeant se doit d’être malin et de rester ferme, pour dissuader le personnel de réitérer cela trop souvent. La contre-visite médicale peut, dans ces cas-là, être une bonne arme de dissuasion. Mais dans le cas où les choses continuent de se dégrader et que les absences de confort se font plus nombreuses, le licenciement peut être envisagé. En effet, l’absentéisme représente un vrai dommage pour une entreprise. Mais pour mener à bien cette étape, le dirigeant doit absolument connaître les diverses possibilités et lois avant d’engager une procédure de licenciement, auquel cas le salarié peut très bien se défendre, installant une ambiance d’autant plus inconfortable pour les deux parties impliquées. 

En résumé, l’absentéisme constitue un véritable challenge au sein d’une entreprise. S’il existe de nombreuses façons de limiter les absences de son personnel, notamment en installant une ambiance de travail dynamique et stimulante, le risque zéro n’existe pas. Spécialiste des formations managériales, notre organisme Quality Training accompagne les entreprises, en vous donnant les meilleures clés pour une meilleure gestion de vos équipes.

Articles connexes

Ces autres articles pourraient également vous intéresser.

Comment motiver ses salariés post-COVID

4 pistes pour motiver ses employés post-Covid

  Comment motiver ses employés post-COVID ? Retenir ses talents pour améliorer les performances de l’entreprise ? La…

Lire la suite
Menu de Microsoft Word

Créer un en-tête et un pied de page sur Word

    Quand on n’est pas un habitué de Microsoft Word, il est souvent difficile de…

Lire la suite
absentéisme au travail

4 idées pour lutter contre l’absentéisme au travail

  L’absentéisme pour maladie de longue durée a augmenté de manière spectaculaire au cours des dernières…

Lire la suite