Bien-être en entreprise: pourquoi et comment le cultiver ?

Le bien-être en entreprise est un véritable facteur de productivité et de fidélisation des travailleurs. Mais en fait… Qu’est-ce que le bonheur au travail ? Comment créer un environnement sain au sein de son entreprise ? Voici une définition complète du bien-être en entreprise.

Ces derniers temps, rien ne va plus au sein de votre entreprise. Vos employés se traînent le matin devant la machine à café et rechignent à l’idée de se mettre au travail. Le moment est peut-être venu de vous remettre en question. Quel est le taux de satisfaction des travailleurs de votre entreprise ? Ne serait-il pas temps d’améliorer leurs conditions de travail ?

Congés, compliments, aménagement des locaux… L’amélioration des conditions de travail a un impact direct sur le ressenti des salariés et sur la qualité du travail des collaborateurs. Le bien-être en entreprise joue un rôle crucial dans la prévention de l’absentéisme et favorise la performance.

Aujourd’hui, le salaire n’est plus le seul à compter. De récentes études démontrent que le niveau de rémunération n’est pas plus important que la santé ou le bien-être.

Le bien-être en entreprise, c’est quoi ?

Mais d’abord, qu’est-ce que le bien-être en entreprise ?

D’après l’Organisme mondial de la Santé (OMS), « le bien-être au travail est un état d’esprit caractérisé par une harmonie satisfaisante entre d’un côté les aptitudes, les besoins et les aspirations du travailleur et de l’autre les contraintes et les possibilités du milieu de travail ».

Le bien-être en entreprise est donc un état d’esprit global et subjectif.

Un ensemble de facteurs peuvent ainsi influencer la qualité de vie des employés sur le lieu de travail :

  • La sécurité et l’hygiène des locaux
  • La protection de la santé des salariés
  • L’impact psychosocial des tâches effectuées (stress, violence)
  • L’ergonomie des espaces de travail (disposition des bureaux, posture, siège)
  • Les mesures environnementales

Aujourd’hui, le bien-être en entreprise compte. La Belgique s’est d’ailleurs dotée d’une loi sur le bien-être au travail en 1996. Cette loi, appelée la « loi bien-être », crée un cadre sur base duquel des arrêtés d’exécution ont été pris.

 L’importance du bien-être au travail

Mais le bonheur au travail, pourquoi c’est si important pour l’entreprise ?

En fait, le bonheur des salariés a un impact direct sur leur motivation. Le bien-être en entreprise booste la productivité. Au plus un employé se sent bien dans sa peau, au plus il sera productif.

De plus, les jeunes générations ne veulent plus se tuer au travail. L’équilibre vie professionnelle vie privée n’est plus négociable. Pour attirer de jeunes travailleurs, la rémunération seule ne suffit plus.

L’amélioration des conditions de travail aide aussi managers et directions à faire chuter le taux d’absentéisme et à lutter contre l’épuisement professionnel (burn-out) et la démission intérieure (brown-out).

Le burn-out 

Le stress au travail et le burn-out peuvent coûter cher au travailleur. Mais aussi à l’entreprise. Les cas de syndrome d’épuisement liés au travail ne cessent de se multiplier. Le manque d’autonomie, de reconnaissance et de connexion sociale peut mener droit au burn-out.

Aux employeurs de calmer le jeu : ne pas demander à leurs employés de faire mille choses à la fois, d’aller le plus vite possible et d’être réactif dans les minutes qui suivent une demande.

La démission intérieure

Et attention. Il ne faut pas croire que parce que les gens sont là, fidèles au poste, tout va bien. La démission intérieure existe. Et elle est toxique. Ce concept nouveau porte aussi le nom de « brown-out ». Il signifie littéralement « baisse de courant ». Le brown-out survient lorsque le salarié considère que son job n’a aucun sens.

Comment veiller au bonheur de ses salariés ?

Alors… Comment favoriser le bien-être en entreprise ?

Les managers ont une responsabilité toute particulière dans ce domaine. Ils ont un rôle à jouer dans l’épanouissement professionnel de leurs collaborateurs.

  • Penser à l’amélioration des conditions de travail
  • Veiller à la reconnaissance du travail fourni
  • Privilégier une culture d’entreprise moderne
  • Placer l’humain au centre du projet d’entreprise

Et puis, certains éléments-clés favorisent le bien-être au travail.

Un espace de travail embelli et confortable

Un endroit de travail agréable contribue au bien-être en entreprise. Pensez notamment à un espace modulaire, une salle de sieste ou un rooftop. Il ne faut toutefois pas croire qu’en créant un endroit de travail fun avec un baby-foot et deux hamacs, les travailleurs vont d’emblée se sentir décontractés.

Le bien-être au travail est lié à quelque chose de beaucoup plus humain. Les aménagements doivent avoir un véritable impact.

Une bonne entente et une relation de confiance entre collègues

Le travail en équipe peut parfois dégénérer. Tensions entre collègues, dysfonctionnements : l’équilibre collectif et la stabilité du groupe s’en trouvent bouleversés. Le harcèlement au travail peut aussi envenimer les choses. Une bonne entente entre collègues a un effet bénéfique sur le bien-être en entreprise et sur l’épanouissement au travail.

Une écoute attentive de la part de la hiérarchie

De nombreux patrons pensent qu’un employé fonctionne comme une machine : tant que ça tourne, il n’y a rien à dire. Attention : le découragement des troupes guette. Les retours positifs sont essentiels. Un « bravo » ou un « merci » dopent la motivation.

Pour un peu d’originalité, les chefs d’entreprise peuvent aussi proposer des solutions créatives :

  • Des cours de yoga
  • Des massages
  • Des séances de méditation
  • Une aide à la gestion du sommeil
  • Des conseils de nutrition

Les salariés ont besoin de sentir que leur hiérarchie se soucie de leur qualité de vie.

En conclusion

Vous l’avez compris : le bien-être en entreprise est un ensemble de facteurs subjectifs qui permettent au travailleur de se sentir bien dans sa peau et dans son job. Lorsque les conditions de travail sont mauvaises, la souffrance au travail mène parfois l’employé vers l’épuisement. Or, un salarié malheureux et fatigué est un salarié improductif.

Améliorer les conditions de travail n’est aujourd’hui plus une option : c’est une nécessité. Les employés ont besoin de reconnaissance, de jours de congé. Ils veulent télétravailler et trouver un boulot qui fait sens. Un salaire élevé ne peut remplacer ces différentes exigences.

À l’employé de leur offrir des conditions de travail optimales afin de réduire l’absentéisme, de contribuer à leur bonheur et d’améliorer leur qualité de vie. Privilégier le bien-être au travail ? L’entreprise a tout à y gagner.

Articles connexes

Ces autres articles pourraient également vous intéresser.

Event Quality Training – News Ways of Learning!

Quelques photos de l’event Quality Training du 19 Octobre 2017 – New Ways of Learning!

Lire la suite

Motivation : mode d’emploi

Entre idées reçues et nouveaux concepts nébuleux, la motivation des salarié.es est plus que jamais la…

Lire la suite

E Learning, Webinars, Blended Learning, classes inversées, présentiel, tutoriels vidéo, trajet mixte. Quelle méthode d’apprentissage choisir ? ?

Quelle(s) méthode(s) choisir pour que la formation soit vraiment efficace ? Les entreprises doivent faire face…

Lire la suite