Equilibre vie pro perso

Comment favoriser l’équilibre vie professionnelle et vie privée dans cette ère post-Covid

Avant la pandémie de Covid-19, l’équilibre entre la vie professionnelle et la vie personnelle était plus facile à maintenir. C’est ce que l’on constate avec des études post-covid comme celle de David Hickman Partner Ltd, qui révèle en juin 2021 que l’équilibre vie pro et perso a changé de tendance. Depuis la crise de Covid, il y a un « sentiment de sacrifier trop de temps à travailler, au détriment de sa vie personnelle. » Une des causes principales : le développement du télétravail.

 

En effet, depuis le premier confinement en mars 2020, de nombreuses entreprises ont donné à leurs salariés la possibilité de travailler à distance depuis leur domicile. Deux ans plus tard, l’ère post-covid dans laquelle nous sommes nous incité encore à rester chez nous plusieurs jours par semaine pour favoriser la distanciation sociale. Mais l’arrivée de la vie professionnelle dans la maison, qui était jusque-là bien souvent une sphère uniquement personnelle, peut poser des problèmes au quotidien.

 

C’est pour cette raison qu’il est plus que jamais nécessaire de poser des limites saines pour un bon équilibre entre vie professionnelle et vie personnelle.

 

Pourquoi est-ce difficile de garder un équilibre entre vie pro et vie perso ?

 

Selon notre métier, il est plus ou moins facile de trouver ce précieux équilibre. C’est toutefois une problématique qui s’est étendue à de nombreuses personnes avec l’arrivée de la Covid-19 et de la popularisation du travail à distance.

 

En effet, le télétravail a obligé des milliers de Belges à travailler depuis chez eux un ou plusieurs jours par semaine. Quand on est habitué à aller au bureau pour sa vie professionnelle, il peut être difficile de tracer la limite lorsqu’on doit travailler de chez soi. Cette ère post-covid a remis en question les habitudes de travail acquises et ancrées depuis des années.

 

Si travailler depuis chez soi demande parfois une plus grande organisation et davantage de concentration, cela amène aussi le risque d’être tenté de se connecter rapidement à ses outils de travail même en dehors des heures de bureau.

 

Pour garder un équilibre entre vie professionnelle et vie privée, il est primordial d’apprendre à déconnecter, mais aussi à s’organiser différemment pour mieux vivre le télétravail.

 

Comment favoriser l’équilibre entre vie professionnelle et vie privée ?

 

Voici quelques conseils pour favoriser l’équilibre entre la vie personnelle et la vie professionnelle, et vivre une vie harmonieuse.

 

Gérer son planning

 

C’est la clé du succès pour concilier les deux dans cette ère post-covid. Tant que possible, il est primordial de définir des créneaux et des plages horaires dédiés au travail. Sur ces créneaux, organisez-vous. N’hésitez pas à faire des to-do lists, ou tout simplement à noter les tâches prioritaires à effectuer. Ce sont celles qu’il faudra réaliser en début de journée, pour vous permettre de terminer votre journée à l’heure prévue sans culpabiliser.

 

De la même façon, vous pouvez organiser votre travail selon votre niveau d’énergie. Si une tâche vous en demande beaucoup, effectuez-la au moment où vous êtes le plus en forme. En gagnant en efficacité, vous pourrez vous dégager du temps libre supplémentaire.

 

Fixer des limites

 

La réalité de la vie fait qu’il est parfois facile de se laisser déborder. C’est pourquoi il est primordial de se fixer des limites et d’établir des règles. Ces dernières sont propres à chacun : estimez où doit se placer la limite pour votre équilibre professionnel et personnel.

 

Par exemple, apprenez à apprécier une pause déjeuner sans travailler en même temps. Si vous êtes plusieurs à télétravailler dans votre foyer, cela peut être l’occasion de se réunir pour une pause conviviale bienvenue au milieu de la journée de travail.

 

De même, vous pouvez décider de ne plus consulter vos mails le dimanche sans culpabiliser. Prendre du temps pour vous et votre vie privée vous rendra encore plus efficace et ressourcé pour la semaine suivante.

 

Délimitez les espaces et les outils

 

Le piège du télétravail est d’utiliser les mêmes appareils pour son usage pro et perso. Si possible, essayez de différencier les deux. Séparez donc le téléphone pro du téléphone perso, et idéalement l’ordinateur.

 

Grâce à cela, vous serez moins tenté de consulter brièvement vos emails ou vos messages lors d’une pause ou de jours de congé. Car même si vous n’y répondez pas, leur contenu va vous rester en tête. Vous pouvez aussi faire le choix de programmer votre smartphone pour désactiver les notifications de certaines applications après une heure déterminée, ainsi que le week-end.

 

Enfin, si cela est possible pour vous, créez un bureau ou un espace exclusivement dédié au travail hors d’une pièce commune. Retrouvez ici 10 conseils pour bien travailler à domicile.

 

Prévoir du temps libre

 

S’accorder des pauses et du temps libre pour se reposer ou s’adonner à ses passions ne fait pas de vous un(e) travailleur(se) moins motivé(e) ou performant(e)… au contraire ! Ralentir, s’aérer et se changer les idées sont autant de moyens de reposer le cerveau et de faire taire un mental trop présent.

 

Au début, n’hésitez pas à planifier vos moments de détente afin de vous forcer à prendre ces instants pour vous. Petit à petit, cela deviendra un réflexe nécessaire et non négociable.

 

Une fois ressourcé, il vous sera plus facile de vous reconcentrer ensuite sur les tâches à effectuer. Vous y gagnerez en efficacité et en productivité.

 

Se former pour être efficace

 

Si vous pensez avoir quelques lacunes dans un domaine de votre activité professionnelle, pourquoi ne pas vous former en ligne ?

 

Et nous ne parlons pas de formation sur un métier, mais bien sûr des outils de travail. Une simple mise à niveau sur des outils comme Excel, la suite Adobe, Apple, ou sur des messageries comme Gmail ou Outlook, peuvent vous faire gagner en efficacité. Continuer à se former est important quand on travaille seul(e) : il est en effet moins facile de demander directement de l’aide à un collègue ou un supérieur hiérarchique à distance. De plus, la maîtrise des outils permet de fluidifier la communication avec ses interlocuteurs, et donc de mieux travailler en ligne.

 

En maîtrisant parfaitement ces outils, vous gagnerez également en temps de travail et pourrez dégager de précieuses minutes supplémentaires pour votre vie personnelle !

 

Favoriser l’équilibre vie professionnelle et vie perso

 

En fonction de votre métier, du temps que vous devez passer en télétravail, et de l’aménagement de votre espace à votre domicile, il est plus ou moins facile de trouver un équilibre entre vie pro et vie perso.

 

À chacun de fixer ses limites et ses règles pour réussir à s’épanouir. Trouver son équilibre sur ces deux pans est indispensable pour mener une vie épanouie !

 

Envie d’aller plus loin ? Découvrez nos autres articles :

Articles connexes

Ces autres articles pourraient également vous intéresser.

8 astuces pour mieux s'organiser avec OneNote

OneNote : 8 astuces pour mieux s’organiser

  Le logiciel de prise de notes de Microsoft s’impose aujourd’hui comme l’un de nos meilleurs…

Lire la suite
Comment organiser un Webinaire de A à Z

Comment organiser un webinaire de A à Z

L’essor du télétravail a démocratisé de nouvelles façons de communiquer. Le webinaire en fait partie. Il…

Lire la suite
Les babyboomers aiment le présentiel. La génération X le E Learning. Les générations Y et Z, hyper connectées, privilégient les formats d’apprentissage numériques tels que le Mobile Learning ou les MOOC. Alors, comment adapter ses techniques pédagogiques en fonction des différentes générations d’apprenants ? On vous dit tout dans cet article. On entend aujourd’hui beaucoup de préoccupations concernant les méthodes d’apprentissage à proposer aux différentes générations. Quel format d’apprentissage privilégier en fonction de l’âge de l’apprenant ? Voici quelques pistes pour vous aider à sélectionner les formats d’apprentissage les plus adaptés. Quelle méthode d’apprentissage pour les babyboomers ? (H2) Pour les babyboomers (1946-1964), la réussite professionnelle induit sacrifices et dur labeur. Les babyboomers ont vécu plusieurs décennies sans ordinateur et sans Internet. Ils ont bien connu le monde avant la digitalisation et ont été témoins de son arrivée et des bouleversements qu’elle a engendrés. Les babyboomers restent ainsi très attachés aux formations en présentiel. Ce format d’apprentissage leur permet de profiter d’une belle dynamique de groupe et d’une motivation collective. Lors des formations en présentiel, ils se sentent stimulés par les interactions entre participants et formateurs. Quelles méthodes d’apprentissage pour la génération X ? (H2) La génération X (1965-1980) est une génération socialement dure mais culturellement développée. Elle a connu plusieurs crises sociales majeures comme la guerre froide ou la chute du mur de Berlin. Les natifs de cette génération souhaitent gérer au mieux leur carrière professionnelle. Ils se sentent concernés par l’entreprise. Ils ont connu la digitalisation une fois adulte et se sont adaptés à l’outil informatique. Ils ont accepté la transformation des modes de communication. En termes de méthodes d’apprentissage, les personnes issues de la génération X aiment combiner les formations en présentiel et le E Learning. Le E Learning leur permet en effet de se former à leur rythme où et quand ils le souhaitent mais également de s’auto évaluer pendant et après leur trajet de formation. Leur parcours de formation est disponible à tout moment. Quelles méthodes d’apprentissage pour la génération Y ? (H2) La population Y (1981-1995) représente la deuxième plus jeune population active sur le marché du travail. C’est la première génération qui a grandi avec des innovations technologiques constantes. Voilà pourquoi les digital natives attendent un résultat immédiat et des réponses immédiates à leurs questions. Même s’ils sont encore demandeurs de formation en présentiel pour créer des liens, les apprenants issus de la génération Y aiment les formats d’apprentissage liés au digital : • MOOC : un massive open online course (MOOC) est un cours d’enseignement diffusé sur Internet, accessible à tous et disponible gratuitement • LXP : une Learning Experience Platform (LXP) est une plateforme d’apprentissage innovatrice qui a pour objectif d’optimiser l’expérience d’apprentissage de l’apprenant. • Mobile Learning : Le Mobile Learning (apprentissage mobile en français) est un outil de formation qui permet un accès continu au processus d’apprentissage depuis un téléphone mobile, un ordinateur portable ou une tablette. • Micro Learning : le Micro Learning est un format d’apprentissage instantané qui se compose de petits modules (20 secondes à 5 minutes) et qui est disponible à n’importe quel moment, dans n’importe quel lieu et sur n’importe quel support. Envie de découvrir les formats d’apprentissage qui plaisent à la génération Y ? Allez vite lire cet article : « 5 formats d’apprentissage adaptés aux millenials en entreprise » Quelles méthodes d’apprentissage pour la génération Z ? (H2) La génération Z (1996 et 2012) aussi appelée « génération silencieuse » est la génération née dans le numérique. Depuis toujours, la technologie domine leur quotidien. Cette génération est connectée en permanence. Le numérique représente son outil préféré pour communiquer, aussi bien à titre privé qu’à titre professionnel. En termes de méthodes d’apprentissage, comme les digital natives, la génération Z est friande de : • Présentiel • MOOC • LXP (Learning Expérience) • Internet • Mobile Learning • Micro Learning Mais aussi de Peer Learning (apprentissage par les pairs). Le Peer learning est une technique d’apprentissage qui favorise le travail d’équipe pour acquérir des connaissances. Dans ce format d’apprentissage, les apprenants répondent à un problème sans aucune intervention de l’enseignant. En conclusion (H2) Faut-il favoriser l’apprentissage des collaborateurs de l’entreprise en tenant compte de leur profil générationnel ? Vous l’aurez compris : la réponse est oui ! Chaque génération a ses spécificités et ses préférences. Du présentiel pour les plus âgés. Un mix des deux pour les cinquantenaires. Hyper connectées, les générations Y et Z aiment particulièrement les formats d’apprentissage numériques. A l’entreprise à s’adapter à chacun de ces besoins. Envie d’aller plus loin ? • Comment motiver les millenials à se former en entreprise ? • Comment continuer à se former en entreprise malgré le télétravail ?

Quelles sont les attentes des différentes générations en termes de méthodes d’apprentissage ?

Les babyboomers aiment le présentiel. La génération X le E Learning. Les générations Y et Z,…

Lire la suite